akadams-espace.webs.com

Vous accompagne dans la modernisation des infrastructures de l`espace kivu et la vie quotidienne de la Rd Congo et le reste du monde

Informations

Trois questions sur le retrait américain du traité "Ciel Ouvert"

Posted on May 22, 2020 at 4:45 AM

Donald Trump a annoncé jeudi que les États-Unis se retiraient de ce traité, qui permet notamment de vérifier les mouvements militaires des pays signataires.

 

C'est une annonce qui pourrait bien mettre à mal la coopération militaire internationale : Donald Trump a annoncé jeudi le retrait américain du traité "Ciel Ouvert", entré en vigueur en 2002 et permettant de vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des 34 pays signataires. Le président américain accuse notamment la Russie d'avoir violé à plusieurs reprises cet accord, menaçant "les États-Unis et ses alliés et partenaires".

L'ère Trump, symbole d'une diplomatie en déroute

Une décision qui pourrait avoir de multiples conséquences : outre les États-Unis, le Canada, la Russie, la Turquie ou le Kirghizistan, la plupart des signataires sont des pays européens, comme la France, l'Allemagne, la Norvège, le Royaume-Uni ou encore les Pays-Bas. L'Express décrypte en trois questions cette annonce américaine.

Qu'est-ce que le traité "Ciel ouvert" ?

Entré en vigueur en 2002, le traité Ciel ouvert (ou "Open Skies", en anglais), permet aux 34 pays signataires - dont la France - de mettre en place un programme de vols de surveillance non armés sur la totalité du territoire des États parties. Le but ? Vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des uns et des autres, en jouant sur la compréhension et la confiance mutuelle donnée aux participants. Évoqué dès 1955, ce concept "d'observation aérienne mutuelle" est resté plusieurs décennies en suspens, avant d'être signé à Helsinki le 24 mars 1992. Les États-Unis le ratifient en 1993, et la Russie en 2001, ce qui permet son entrée en vigueur le 1er janvier 2002.

Pourquoi les États-Unis ont-ils décidé d'en sortir ?

Donald Trump accuse notamment la Russie de le violer. "La Russie n'a pas respecté le traité", a ainsi déclaré le président américain à la presse dans les jardins de la Maison Blanche. "Donc tant qu'ils ne le respecteront pas, nous nous retirerons", a-t-il ajouté, confirmant des informations révélées par le New York Times.

 

Selon un porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman, la Russie "viole continuellement et de façon flagrante ses obligations selon le traité Open Skies et l'applique d'une façon qui menace les États-Unis, ainsi que nos alliés et partenaires". Parmi les violations dénoncées par Washington, Jonathan Hoffman a par exemple cité une interdiction aux avions alliés de s'approcher de plus de 500 km de l'enclave russe de Kaliningrad, située entre la Lituanie et la Pologne, et de dépasser de 10 kilomètres la frontière entre la Russie et la Géorgie.


Categories: None

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

Already a member? Sign In

0 Comments